Histoire – Le Jardin Retrouvé Blog
Category

Histoire

Category

Au Victoria and Albert Museum, célèbre musée londonien, vous découvrirez une exposition époustouflante qui a ouvert le 6 avril et se poursuivra jusqu’en février 2020. Yuri est le créateur de l’un des tout premiers parfums de Mary Quant, PM. Avec un parfum AM et un parfum PM, la publicité disait aux femmes de se « parfumer deux fois » avec les deux. Malheureusement, ce parfum n’est plus disponible, bien qu’il soit très recherché par les connaisseurs.
Le Jardin Retrouvé aurait volontiers recréé PM selon la formule originale que nous possédons. Nous sommes très fiers que les talents de parfumeur de Yuri se soit développés pour de célèbres maisons de parfum aux États-Unis, en France et même dans le Swinging London! Pas mal pour le petit-fils d’un éditeur de Saint-Pétersbourg.

« Parfumeur! Ton nom est personne » écrivait Yuri Gutsatz en 1979. Tout au long de sa carrière, lui et ses collègues, des « nez » travaillant avec sérieux, ont été tenus à l’écart et leur nom était le plus souvent inconnu.

Pourquoi? Parce que les Maisons de couture qui lançaient des parfums ont toujours encouragé une touche de mystère autour de leurs fragrances et ne voulaient pas qu’un autre créateur (le parfumeur) vienne perturber l’aura du créateur de la Maison.

Cela laissait croire à leurs clients que leurs parfums avaient été créés par les couturiers eux-même…

Pouvez-vous imaginer que Yuri et ses collègues soient ignorés aujourd’hui? Germaine Cellier a créé Fracas, Bandit et Miss Balmain. Jean Carles a créé Miss Dior, Shocking et Ma Griffe. Yuri lui-même a créé ce qui deviendra plus tard Chromatics pour Estée Lauder et Chasse Gardée pour Carven (tous deux malheureusement discontinués ).

Heureusement, en 2019, nous pouvons apprécier leur génie et leur rendre honneur (c’est pourquoi au Jardin Retrouvé, nous avons mis le nom de Yuri Gutsatz sur les bouteilles – et le nom de Maxence Moutte sur la bougie Mousse Mystique qu’il a créée pour nous ).

Parfumeurs, votre nom compte !

Yuri Gutsatz naît à Saint-Petersbourg en 1914 dans une famille d’éditeurs, bourgeoise et intellectuelle. Entre ses cinq ans et ses dix ans, il apprend dans sa famille l’importance du savoir et des langues, et à l’école, il est nourri des préceptes idéalistes des toutes premières années de la Révolution Bolchévique. Ces expériences lui donneront pour toujours le sens de la justice, de la fraternité et l’amour de la poésie.
En 1924, Yuri, sa mère et ses grands-parents paternels émigrent à Berlin. Son père, David, reste en Union Soviétique pour sauver sa famille. On veut mettre Yuri dans l’école la plus prestigieuse de la ville où il a largement le niveau pour être admis. Le jour où il est convoqué, Yuri voit un professeur frapper un élève. Il ne peut l’accepter, et décide de saborder son examen d’entrée par intégrité. Il sera élevé dans une école de moindre importance, mais adapté à sa personnalité et ses croyances en l’humanité.
A SUIVRE…