« Je ressens les parfums comme une poésie silencieuse, des impressions invisibles au fond de l’âme ».

Elena Cvjetkovic

Vous connaissez peut-être Elena Cvjetkovic sous le nom de The Plum Girl, une blogueuse multi récompensée qui écrit sur les parfums de niche depuis chez elle à Zagreb, en Croatie. Elena s’est classée parmi les cinq premiers finalistes des prix 2018 de la Fragrance Foundation grâce à sa critique de notre propre Cuir de Russie. Vous pouvez également retrouver sa prose parfumée sur Cafleurebon. Vous avez peut-être aussi apprécié notre récente retransmission en direct avec elle, que vous pouvez revoir ici. Voici les questions que Clara lui a posées :

Quelle est la question qui vous est le plus souvent posée ?

Les gens me demandent souvent : « Pourquoi la « fille aux prunes » (The Plum Girl) ? Ma réponse ? La première victime dans le roman Le Parfum de Patrick Susskind était « la fille aux prunes ».

Quel est votre première Mémoire olfactive ?

L’odeur de la peau de ma mère, et puis l’été. Enfant, nous étions envoyés chez des parents dans une ferme pour la première partie des vacances. Mon grand-oncle avait tant d’animaux différents dans son immense ferme, ainsi que des fruits, des fleurs et des légumes… Je me souviens de l’odeur d’une grange propre et de celle d’une grange sale. Je me souviens de l’odeur des chevaux, du blé, des prunes fraîches, de la boue, de la pluie, du foin mouillé et de l’odeur du ventre d’une vache quand je la trayais. La deuxième partie de nos vacances se passait sur la côte adriatique où je me souviens de l’odeur de l’herbe marine, des coquillages, des crabes, des rochers, des pins et de l’immortelle.

Quel a été votre premier parfum ?

En ex-Yougoslavie, il n’y avait pas de parfum, sauf si vous voyagiez à l’étranger. Ma mère avait un flacon de Chanel No 5, mais je n’avais pas le droit de le porter. J’avais peut-être de l’eau de rose ou de l’eau de lavande, rien d’autre. Mon père m’a acheté un flacon de « Poison » pour mes 18 ans. Le premier parfum que je me suis acheté a peut-être été Dune ou Paloma Picasso. J’ai aussi aimé Gucci Envy.

Combien de parfums avez-vous aujourd’hui ?

J’essaie de rester en dessous de cent. Je ne suis pas une collectionneuse, je suis une consomatrice, j’aime tout utiliser jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus !

photo par Elena

Comment nous avez-vous découverts ?

Je vous ai suivi sur les médias sociaux, puis nous avons parlé et fait connaissance. Vous m’avez envoyé des échantillons et je vous ai finalement rendu visite à Paris. Je me souviens que vous étiez alors (ndt dans l’ancienne boutique du Jardin Retrouvé) très près de l’Arc de Triomphe.

Que signifie le parfum pour vous ?

Le parfum, c’est de l’art. L’art fait bouger quelque chose en vous, c’est pourquoi je considère le parfum comme une forme d’art. C’est une émotion liquide.

Quand avez-vous commencé à vous intéresser sérieusement aux blogs ?

Pendant des années, j’étais passionné par le parfum, mais je gardais cela pour moi. J’ai participé à deux semaines d’ateliers à Grasse en 2016 ( j’essaie d’y aller tous les deux ans). Une Française m’a demandée ce que je faisais là. Je lui ai dit que j’étais venue pour apprendre. Elle m’a demandée si j’étais dans l’industrie ou si je cherchais un emploi, mais j’ai dit non, je suis juste venue pour apprendre. Elle m’a posé une question qui m’a inspiré ce que j’ai fait par la suite. Elle m’a dit : « Qu’allez-vous faire avec ces connaissances ? Comment allez-vous partager ce que vous avez appris ? » Réponse : écrire un blog !

De quoi l’industrie des parfums a-t-elle besoin à l’avenir ?

Cette année a prouvé que tout peut changer en quelques jours. L’industrie doit s’adapter, avoir plus de transparence, plus d’inclusivité et plus d’authenticité. Tout cela revient à des valeurs fondamentales. Dans les moments difficiles, tournez-vous vers vos valeurs fondamentales. Que représentez-vous ? Qui sont vos parfumeurs ?

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui vous demande quel parfum choisir ?

Prenez votre temps. Faites-le à l’ancienne. Profitez de tout le processus d’acquisition d’un nouveau parfum, pas d’achat « à l’aveugle », profitez du choix. Découvrez vos préférences. Surprenez-vous. Portez-le à la maison, le matin, l’après-midi et le soir. Laissez-lui le temps de se développer sur votre peau. Suivez votre nez !

Quelle est la prochaine étape pour vous ?

Plus de critiques. J’essaie constamment du parfum, même en le portant au lit ! J’écris aussi pour Cafleurebon. Je suis également directrice de création pour un parfum sur le point d’être lancé.

Avatar
Author

Write A Comment