Orchlon Narentsetseg nous a gentiment permis de diffuser un Live Streaming sur le groupe Facebook extrêmement populaire qu’il a fondé il y a sept ans, aujourd’hui le plus grand groupe d’amateurs de parfums Facebook au monde. Le groupe mongol des amateurs de parfums compte 210 000 membres et tout dépend de la passion et de l’engagement d’Orchlon. Encore plus étonnant, Orchlon est avocat international de profession et trouve toujours le temps de partager son amour du parfum avec le groupe, ainsi que d’écrire abondamment sur le sujet. Nous lui avons posé quatre questions simples et ses réponses ont donné un aperçu fascinant de son enfance en Mongolie.

Quelle question de parfum vous pose-t-on le plus souvent?

La plupart de nos membres sont en Mongolie depuis que j’écris mes articles et critiques, etc. en mongol. Nous avons également plusieurs milliers de membres résidant à l’étranger, donc on me pose souvent diverses questions sur les parfums en général. Pourtant, la question qui a été posée des millions de fois est de savoir comment reconnaître les parfums de marque authentiques. J’étais très irrité par cette question car je fais de mon mieux pour consacrer mon temps à ce que les membres de notre groupe développent une véritable appréciation de l’art de la parfumerie et partagent avec eux les merveilles du monde des parfums: je veux dire toutes ces profondes et Meilleures choses. Pourtant, je me rends également compte que poser cette question est probablement la première étape pour eux de devenir de vrais aficionados du parfum à l’avenir. L’achat et la vente de parfums contrefaits restent un gros problème dans de nombreuses régions du monde. Donc ça ne me dérange plus vraiment. J’ai écrit un long article élaboré sur le sujet et je l’envoie à tous ceux qui le demandent.

Quel est votre premier souvenir olfactif?

Personne dans ma famille portait des parfums. Dans les années 70 et 80, acquérir un véritable parfum français (ou tout autre parfum de marque respectable) en Mongolie était une mission impossible. Les générations plus âgées ne pouvaient porter que des parfums fabriqués en Russie à cause de nos liens communistes avec la Russie. Pourtant, ceux qui les portaient étaient extrêmement privilégiés et chanceux puisque la Mongolie avant les années 90 ressemblait beaucoup à la Corée du Nord d’aujourd’hui. Mon expérience n’est donc pas unique. Ma génération a surtout grandi avec l’odeur de la nature, pour ainsi dire. Puis quelque chose s’est produit. Au début des années 90, les anciens pays communistes ont commencé à ouvrir leurs frontières. De nombreux Mongols sont partis à l’étranger pour la première fois de leur vie. Certains d’entre eux ont rapidement compris les principes de l’économie de marché et ont commencé à faire des affaires transfrontalières, achetant et vendant des choses hors de leurs valises.

Alors un jour (alors que j’étais alors à la mi-adolescence), j’ai vu un homme vendre du déodorant « Axe ». Celui que je sentais s’appelait «Afrique». Quand je l’ai pulvérisé dans mes mains et l’ai senti, j’ai instantanément été transporté en Afrique. Je me sentais au milieu d’une jungle avec des singes qui sautaient d’arbre en arbre et des oiseaux exotiques qui chantaient fort. Bien sûr, à cette époque, je n’avais pas encore vu la beauté de la vraie Afrique. (Plus tard dans ma vie, j’y ai voyagé plusieurs fois) Mais, grâce à ma mère qui était professeur, j’ai passé la majeure partie de mon enfance à lire des classiques du monde tels que les œuvres du romancier français Jules Verne.

Alors quand j’ai senti ce déodorant, tout ce que j’avais imaginé sur ces mondes lointains grâce à ces livres ont pris vie. Cette expérience n’a duré que quelques secondes mais je n’ai jamais oublié la sensation. C’est ainsi que je suis tombé amoureux du monde des parfums pour la première fois. Je ne pouvais bien sûr pas me permettre d’acheter ce produit, voire même un vrai parfum et ce pendant de nombreuses années.

Quel a été le premier parfum que vous avez acheté ? 

Cette question m’amène au chapitre suivant de mon voyage parfumé. Après avoir obtenu mon diplôme en Droit et avoir travaillé pour le Parquet pendant quelques années, j’ai gagné une bourse pour étudier du Droit aux États-Unis en 2001. Donc, après avoir terminé un premier semestre exténuant, je voulais me récompenser. J’ai vu une belle bouteille de Versace dans un centre commercial local en Californie. C’était Blue Jeans par Versace. J’ai été tellement frappé par son odeur que j’ai dû l’acheter. Même si c’était un achat très cher pour un étudiant en Droit sans sous, chaque goutte en valait la peine. 

Que signifie le parfum pour vous?

Quand j’ai commencé à collectionner des parfums, je me voyais simplement comme un collectionneur appréciant son hobby. Pourtant, au fil des ans, cela a pris sa propre vie et a augmenté beaucoup plus que je ne l’avais imaginé au départ.

En collectionnant des parfums, non seulement j’aimais les belles odeurs avec lesquelles je me douchais, mais ai aussi acquis tellement de connaissances sur … tout, les arts, la haute couture, l’histoire du monde, la géographie, la flore et la faune, etc. En effet, j’ai tellement de plaisir à lire l’histoire derrière une bouteille de parfum, à commencer par la signification de son nom, entre autres. J’ai également trouvé des œuvres d’art dont je ne pouvais pas simplement me débarrasser et jeter le flacon. Ils sont en effet trop précieux. J’ai donc commencé à rêver d’ouvrir un musée de parfum de luxe, nommé après ma mère.

Aujourd’hui, je ne collectionne que les parfums culturellement, historiquement et esthétiquement significatifs: ceux que je juge dignes d’être fièrement présentés dans mon futur musée.

Bien que je ne dispose pas actuellement des ressources financières pour la construction d’un grand musée, je crois que la passion l’emporte toujours à la fin. Je vais donc commencer à réaliser mon rêve en collectionnant maintenant, et, peut-être 5-10-20 ans plus tard, un miracle se produira lorsque je planifierai la construction du bâtiment. Donc, ce passe-temps s’est vraiment transformé en l’un de mes objectifs de vie.

De plus, cela est également devenu quelque chose qui me rend très heureux, soulageant tout mon stress quotidien et m’aidant à prendre une pause dans les moments troublants dans lesquels nous vivons. Enfin, j’en suis très reconnaissant de rencontrer tous ces merveilleux parfumeurs, créateurs, propriétaires de marques et écrivains. J’aime tellement écouter leurs inspirations, reflétant le caractère unique de leur art. Par exemple, j’ai récemment rencontré Michel et Clara du Jardin Retrouvé sur Facebook.

J’étais extrêmement fasciné par leur histoire et j’ai donc hâte de mettre mon nez sur le set d’échantillons que j’ai commandé il y a quelques jours. Je suis vraiment ravi de découvrir cette marque et j’ai hâte de les voir en personne à Paris un jour. Pour résumer, le parfum signifie tellement pour moi, c’est une évidence.

Merci beaucoup Orchlon. Nous avons hâte de vous accueillir un jour à Paris!

Photo from O Bon Magazine

Avatar
Author

Write A Comment