Il y a quarante-cinq ans, dans une demeure parisienne qui abritait la famille Gutsatz, naissait Le Jardin Retrouvé, et avec lui, la parfumerie de niche. L’histoire s’est écrite le jour où l’entreprise familiale a été lancée.

Lorsque Le Jardin Retrouvé a été créé le 12 décembre 1975, aucun parfumeur n’avait encore lancé sa propre maison de parfum et aucun n’était connu par son nom, sauf un ou deux. Tout cela a changé lorsque Yuri Gutsatz, parfumeur, poète et critique de parfums, a été le premier à rompre les rangs et à faire cavalier seul.

L’histoire de la création du Jardin Retrouvé se lit plutôt comme une épopée familiale qui s’étend sur plusieurs générations, plusieurs continents et deux guerres mondiales. L’histoire commence avec un petit garçon Juif qui s’échappe de la Russie bolchevique en 1924 et se termine, heureusement, avec son beau-fils et sa belle-fille à la tête de la Maison de parfum que vous connaissez tous, dans le Paris d’aujourd’hui.

Clara et Michel dans la cour du Jardin Retrouvé. Photo: Brendan et Pat

Yuri Gutsatz, le garçon de Saint-Pétersbourg, devint adulte, et l’adulte devint parfumeur. En 1975, l’entreprise était une affaire de famille, comme elle l’est aujourd’hui, avec l’aide de tous. Yuri fabriquait les parfums, sa femme Arlette les concevait et les vendait, et leurs trois fils les aidaient quand ils le pouvaient.

Yuri ajouta à sa gamme de parfums plusieurs produits de bain et de beauté, bien des années avant que d’autres marques ne lui emboîtent le pas. En plus des parfums, il y avait de l’encens, des savons, des huiles de bain, des bougies et même un gommage à l’avoine très apprécié. Les produits Le Jardin Retrouvé étaient vendus au Japon, au Canada, aux États-Unis et en Europe. Yuri était une figure respectée de l’industrie et l’un des membres fondateurs de la célèbre Osmothèque, ainsi qu’un critique virulent du manque de reconnaissance des parfumeurs, dont le nom n’était que trop rarement connu.

Pas plus tard qu’en 2020, la maître parfumeur et directeur de l’école de parfumerie Givaudan, Calice Becker, a rappelé la contribution majeure de Yuri dans sa première Charte du Parfumeur-Créateur. Dans cette charte, elle a renouvelé son appel pour que les noms des parfumeurs soient aussi connus que ceux des écrivains et des compositeurs.

Les produits Le Jardin Retrouvé étaient encensés dans les magazines du monde entier

Yuri Gutsatz décéda à son domicile à Paris à l’âge de 91 ans, en 2005. Il laissait derrière lui sa femme dévouée et ses trois fils. L’entreprise a continué de fonctionner avec l’aide d’Arlette et d’un de leurs fils, Denis, mais le 12 décembre 2012, le jour même où l’entreprise avait été lancée il y avait 37 ans, Arlette est décéda elle aussi.

En 2015, Michel devint le seul membre survivant de la famille Gutsatz. Professeur de marketing en école de commerce, marié à Clara, artiste et écrivain, il fut confronté à un défi. Tous deux pouvaient poursuivre leurs carrières respectives et regarder le travail de Yuri et Arlette s’éteindre, ou bien relancer l’entreprise et maintenir leur héritage en vie. Pour le plus grand plaisir des amateurs de parfums, ils choisirent cette dernière solution.

Aujourd’hui, Michel et Clara dirigent une petite équipe dans une jolie cour parisienne où les parfums de Yuri sont fabriqués exactement comme il l’entendait à partir de ses formules originales. Chacun d’eux capture un peu de son histoire. Cuir de Russie est le souvenir de son père David, Rose Trocadero était le préféré d’Arlette et Sandalwood Sacré est toujours fabriqué avec le bois de santal de la famille de producteurs avec laquelle Yuri s’était lié d’amitié durant ses années indiennes.

Le parfumeur Maxence Moutte recrée les parfums intemporels de Yuri dans le laboratoire sur place et les clients profitent à nouveau de cette Haute Parfumerie française classique. La contribution de feu Arlette, styliste et consultante, est également reconnue. L’arbre de la salle d’expérience du magasin phare de Paris a été créé à partir de sa collection de textiles vintage, tout comme les petites pochettes en tissu dans lesquelles sont présentés les Sets de Découverte.

Depuis la France, les parfums Le Jardin Retrouvé sont vendus dans le monde entier et peuvent être trouvés en Chine et aux États-Unis, dans l’Experience Store à Paris, et sur le site web. Avec des dizaines de milliers d’adeptes sur les médias sociaux, des fans de tous les coins du monde, ainsi que des influenceurs, ont écrit avec passion sur les parfums de Yuri Gutsatz. Les parfums Le Jardin Retrouvé ont été présentés dans GQ France, ELLE, Vogue, Paris Select, Au Parfum, Nez, Glass Magazine, ainsi que sur le site web de parfums ÇaFleureBon, plusieurs fois récompensé, pour n’en citer que quelques-uns.

Yuri, Arlette and Michel, from the Gutsatz family album

L’héritage spirituel de Yuri est bien vivant

En 2020, bien que Le Jardin Retrouvé s’inscrive dans la tradition en matière de fabrication de parfums, on ne peut en dire autant du packaging et des flacons, qui font la part belle à la durabilité, le recyclage et l’up-cycling. Le lien avec les clients est lui aussi emblématique d’un 21e siècle où l’on peut faire de la co-création via les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, l’Osmothèque est un lieu très fréquenté par les amoureux du parfum.

L’industrie du parfum de niche est en plein essor, et les parfumeurs sont désormais reconnus et célébrés pour leur talent, qui n’est plus caché. Qui sait ce qui se serait passé sans la contribution de Yuri ?

Et tout cela grâce à un parfumeur venu de Saint-Pétersbourg.

Joyeux anniversaire Le Jardin Retrouvé et joyeux anniversaire au mouvement de la parfumerie de niche !